Cours

J’interviens en tant que Maîtresse de Conférences (enseignante-Chercheuse) au CNAM de Paris depuis 2009.

Je coordonne et anime les diplômes (Licence et Certificat) et enseignements de l’équipe des métiers de la formation. Actuellement, je concentre mes interventions sur les thèmes qui nourrissent mes recherches et explorations personnelles :

« Théories de l’apprentissage et pratiques pédagogiques » CRF211 Master recherche (MERFA)

Je présente tous les ans à la promotion du Master Recherche en Formation des Adultes (MERFA) trois courants d’apprentissage qui renvoient à trois « paradigmes » ou perceptions du monde distinctes :

J’apprends à décrypter le monde extérieur.

J’apprends par l’interaction avec les autres et le monde dans lequel je me situe.

J’apprends par émergence vitale du champ dans lequel je baigne.

A partir de là nous interrogeons les pratiques pédagogiques qui pourraient en découler mais aussi les résonances avec notre vécu d’apprenant.  Echangeant sur leur vécu d’apprenant enfant ou adulte mais aussi à  l’aide d’un questionnaire qu’ils remplissent seuls, en binômes parfois, ils interrogent leurs mécanismes d’apprentissage afin d’en avoir une vision ré éclairée (J. Mezirow, PH. Carré, Léontiev, Zimmermann)

Par va et vient entre les théories, notre expérience personnelle d'apprenant et les pratiques pédagogiques que l'on peut s'autoriser à créer, nous réinterrogeons le pédagogue en chacun.

C’est donc une méthodologie d’exploration apprenante et de recherche qui est proposée ici au groupe et partagée avec eux.

En termes de modalités, cette unité d’enseignement propose une exploration partagée avec ce groupe « d’apprentis chercheurs ». Ils s’accompagnent en binômes, en groupe, en ateliers-débats sur les théories ; nous explorons leurs ressentis par des évocations, des histoires, un exercice de mise en mouvement, puis interrogeons ensuite le lien avec les mécanismes d’apprentissage.

« Apprentissages et modalités pédagogiques » FAD113 (présentiel enrichi)

A l’issue de cet enseignement, les apprenants doivent être à même de penser et mettre en œuvre des pratiques pédagogiques innovantes et multimodales.  Sont abordées différentes notions pédagogiques qui sont autant d’occasion de réflexion des participants sur leur rapport à la formation. 

Plutôt que de leur apporter des techniques, je les amène à réinterroger la mise en œuvre des connaissances dont ils disposent, en mobilisant leur expérience et leurs rapports personnels à la décision.

Cette UE est une expérience de « confusion » en vue d’une réacommodation. Les premières séances questionnent les allant de soi et les facettes qui constituent l’acte pédagogique. Je n’apporte pas de réponses mais propose plutôt des regards théoriques et des manières de se questionner autrement pour avancer. Les dernières séances sont consacrées à l’expression de leur opinion sur la conception et la mise en œuvre de dispositifs pédagogiques : un métaplan synthétise les séances sur un même schéma, des questions concrètes sont abordées entre eux. La validation est une dernière occasion, individuelle cette fois, d’accomoder et ancrer leur réflexion dans une pratique singulière.

En termes de modalités,des études de cas s’intercalent entre les séances plus théoriques, sans jamais que je n’explicite personnellement les liens possibles entre les théories abordées et les cas pratiques. Je les laisse construire leur cheminement et faire des liens à partir des occasions qui se présentent à eux et qui sont mis en scène en ce sens : binômes, sous groupes, cas pratiques, hypothèses théoriques, début de séance qui reprend les notions fortes, journal de bord à chaque fin de séance qui crée du lien avec leur vécu.

Suite à des résistances exprimées lors des premières années où j’ai conçu ce dispositif apprenant, le cadre de cet enseignement est progressivement devenu de plus en plus formel et structuré, posant un cadre rassurant qui facilite l’expérience transformatrice. Il apparaît ainsi plus clairement que je sais où je vais et où je les conduis. Les séances se déroulent donc sur un timing prédéterminé, jalonné de routines, avec des règles de conduites rédigées et distribuées, des supports sous forme de schémas théoriques et d’outils.

Cette Unité d’enseignement évolue aussi avec les intervenants qui en assurent le relais et la façonnent à leur manière. Alban Roblez par exemple, qui poursuit des recherches sur le thème de l’évaluation, a repensé entièrement le dispositif d’évaluation de cette Unité. L’évaluation est désormais continue et se fait pour une grande partie entre pairs.

« Analyse et valorisation de son parcours professionnel » FAD108 (hybride)

Les questions centrales qui sont posées ici au groupe sont : Quels sont les mécanismes qui vous mettent en mouvement ? Quelles sont leurs spécificités ? En quoi ces mécanismes sont révélateurs ou non de vos choix professionnels et qu’en faire ?

Différentes thématiques sont abordées au cours d’ateliers d’analyse de pratique :

  • Son rapport aux transitions de vie.
  • Leviers motivationnels personnels et leviers professionnels.
  • Son rapport aux temporalités.
  • Le sentiment de compétence et la valorisation de soi.
  • Se positionner par rapport à soi, aux autres et dans son parcours.

En termes de modalités, lors des séances en présentiel, un thème est présenté sous forme de métaphore ou d’un exercice qui implique le corps afin de favoriser l’imaginaire. Puis s’ensuit une séance d’analyse des pratiques selon une méthodologie préétablie. Chacun parle en son nom et les retours se succèdent comme autant d’occasions de conflits sociocognitifs par comparaison. Des récits de parcours sont réabordés sous un angle inédit.

Les auditeurs disposent d’une plateforme pour échanger sur les exercices d’un livret qui leur est remis à la première séance et qui constitue la trame directrice de l’unité d’enseignement. Des binômes sont constitués en vue d’un accompagnement mutuel sur les exercices proposés puis sur le livrable à fournir.

Lors du début des séances en présentiel, un point est fait sur la progression et les besoins organisationnels de chacun. Une production écrite et un oral finalisent l’enseignement.